Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Calcifications mammaires : causes, symptômes et traitement

Jeune femme ayant une douleur mammaire

Les calcifications mammaires se caractérisent par des dépôts de calcium qui se forment dans le tissu du sein. Si la plupart ne sont pas associées au cancer, dans certains cas, elles peuvent être associées à un risque accru de cancer du sein. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les calcifications mammaires et dans quels cas elles doivent retenir votre attention.

Qu’est-ce qu’une calcification mammaire ?

La calcification mammaire désigne des dépôts de calcium présents dans le sein. Visibles à la mammographie, sous la forme de taches blanches, elles se forment dans les tissus glandulaires du sein. Les calcifications mammaires sont assez courantes et sont la plupart du temps bénignes.

Pour comprendre ce qu’est une calcification et comment elle se forme, il convient de se pencher sur l’anatomie et la physiologie du sein. Chaque sein contient une glande mammaire. Chaque glande mammaire est composée de quinze à vingt compartiments séparés par du tissu graisseux. Chacun de ces compartiments est constitué de lobules et de canaux. Les lobules ont pour rôle de produire du lait, tandis que les canaux qui acheminent le lait jusqu’au mamelon.

La formation de calcifications mammaires n’est en rien liée à la consommation de calcium par l’alimentation ou les compléments alimentaires. Elles sont le résultat de changements survenant au cours de l’évolution des glandes mammaires.

Quels sont les différents types de calcification mammaire ?

Il existe deux types de calcification mammaire : la macrocalcification et la microcalcification.

La macrocalcification mammaire

La macrocalcification se caractérise par un dépôt dont la taille est supérieure à 1 mm. Ces dépôts grossiers sont plus fréquents chez les femmes de plus de 50 ans et sont généralement bénignes. Ce type de calcification est associé au vieillissement, mais pas uniquement. En effet, elle peut également résulter d’une inflammation ou d’une infection des tissus du sein, ou des lésions causées par un traumatisme ou une chirurgie. La macrocalcification peut également peut aussi être causé par des kystes ou un fibroadénome, une tumeur non cancéreuse du sein.

La microcalcification mammaire

Contrairement aux macrocalcifications, les microcalcifications ont une taille inférieure à 1 mm. Ses minuscules dépôts de calcium dans le sein peuvent être bénins ou malins.

Les microcalcifications sont le signe d’une activité accrue de certaines cellules des tissus glandulaires. En s’activant, se développant et se divisant, les cellules du sein absorbent davantage de calcium. Cette activité cellulaire accrue peut mettre sur la piste d’un cancer en train de se développer dans la même région.

Attention, les microcalcifications n’indiquent pas systématiquement la présence d’un cancer du sein. Une mammographie avec compression localisée, une biopsie et une autre mammographie dans 6 mois sont généralement les examens prescrits par le médecin. Lors de la mammographie, la taille, la forme et la disposition des calcifications présentes sont étudiées.

Calcification mammaire et cancer

Seules les microcalcifications peuvent mettre sur la piste d’un cancer du sein. C’est notamment le cas lorsqu’elles apparaissent regroupées en grappe ou isolées à la mammographie. Dans cette situation, le radiologue recommande de réaliser une biopsie afin de déterminer s’il peut s’agir d’un cancer. La biopsie consiste à prélever un petit échantillon de tissu mammaire afin d’effectuer une analyse plus poussée. Cette analyse est réalisée par un médecin spécialisé appelé anatomo-pathologiste.

D’autres critères cliniques sont à prendre en compte au moment l’évaluation du risque de cancer après la découverte de microcalcification.

  • Lorsque la patiente a plus de 45 ans ;
  • Si ses antécédents familiaux attestent de la présence d’un cancer du sein ;
  • Si la patiente possède elle-même un antécédent personnel de cancer du sein ou d’une mastopathie à risque de cancer du sein ;
  • Lorsque les microcalcifications déjà connues changent d’aspect et si leur nombre et leur distribution changent également.

Quel traitement pour une calcification mammaire ?

Le traitement de la calcification mammaire dépend du diagnostic. Si les calcifications sont bénignes, aucun traitement n’est requis, seule une surveillance est nécessaire.

Dans le cas où les microcalcifications mammaires sont d’origine cancéreuse, un traitement adapté au type de cancer sera proposé à la patiente. Ce traitement du cancer du sein dépend de son stade, de son grade et de son type hormonal. Cette prise en charge peut comprendre de la radiothérapie, de la chimiothérapie, des thérapies ciblées ou encore de l’hormonothérapie.

Le traitement des microcalcifications peut également être chirurgical. Une tumérectomie, qui consiste à retirer la partie du sein comportant les microcalcifications, peut être conseillée au cas par cas. Cette intervention est réalisée sous anesthésie générale, le plus souvent en ambulatoire. L’incision est généralement réalisée sur une zone peu visible, soit autour du mamelon, soit dans le sillon cutané en dessous du sein selon l’emplacement des microcalcifications à enlever. Dans certains cas, leur localisation requiert une incision directement à leur niveau.

La tumérectomie peut laisser un creux inesthétique. Il est ainsi possible de constater une asymétrie mammaire, le sein traité étant en général plus petit et moins tombant que l’autre. Après ce traitement conservateur, il est possible de réaliser un lipofilling pour corriger le sein traité.

Le lipofilling consiste à prélever de la graisse à un endroit du corps pour la réinjecter à un autre endroit, dans le cas présent au niveau du sein. La graisse prélevée, dans les fesses, les cuisses, le ventre ou encore les hanches, est purifiée à l’aide d’une centrifugation douce. Cette centrifugation permet de ne garder que les cellules graisseuses (adipocytes) et de retirer les débris cellulaires. Le lipofilling est une solution définitive et naturelle qui ne nécessite pas l’intégration d’un corps étranger dans le sein. Cette technique permet d’obtenir un sein souple à la palpation et de restaurer le volume et la symétrie mammaire.

Quels sont les symptômes des calcifications mammaires ?

Les calcifications mammaires sont asymptomatiques. Ces dépôts de calcium sont trop petits pour être ressentis lors de la palpation des seins. La calcification mammaire est diagnostiquée à la mammographie, sous la forme de tâches marques blanches. Dans certains cas, elles peuvent être associées à d’autres lésions palpables telles que des nodules bénins ou malins.

Comment éviter les calcifications mammaires ?

S’il n’est pas possible de prévenir l’apparition de calcifications mammaires, plusieurs facteurs de risque du cancer du sein ont été identifiés. C’est notamment le cas de l’alcool, du tabac, du surpoids et de la sédentarité. Consulter régulièrement son gynécologue est essentiel pour détecter et prendre en charge le cancer du sein précocement. En France, le dépistage du cancer du sein est organisé et s’adresse aux femmes à partir de 50 ans. Il comprend la réalisation d’une mammographie tous les deux ans. Pour les patientes à risque, la surveillance peut se faire plus tôt et de manière individualisée.

À propos

Le Docteur Vincent Masson est chirurgien plasticien, titulaire du DESC de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, médaille d’or de chirurgie des hôpitaux de Paris, ancien chef de clinique et attaché à l’hôpital Saint Louis.

Joignez-nous

Copyright © 2024 Docteur Vincent Masson