Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique à Paris

L’asymétrie mammaire

Photo avant après correction asymétrie mammaire par cure de ptose

Photo avant après correction asymétrie mammaire par cure de ptose

L’asymétrie mammaire est un problème très fréquent. En effet, statisquement et d’après d’innombrables études scientifiques bien menées, aucune femme ou presque ne possède les mêmes seins.

Il y en a toujours un des deux un peu plus gros, plus bas, plus tombant, plus externe, plus en poire, plus large que l’autre. Cependant cette asymétrie est généralement très discrète et les patientes ne le remarque même pas et aucune gène esthétique ou fonctionnelle n’est ressentie.

Dans certains cas, la poitrine est clairement asymétrique et alors une gène apparait. Gène d’ordre soit esthétique allant jusqu’au complexe véritable soit fonctionnelle (difficultés à l’habillement par exemple). Il n’est pas rare que la gène esthétique et fonctionnelle soit associée.

Une intervention chirurgicale visant à symétriser la poitrine est le plus souvent possible (voir les tarifs des interventions du Dr Masson chirurgien esthétique à Paris).

Asymétrie mammaire de volume et de forme

Asymétrie mammaire de volume et de forme

Diagnostic de l’asymétrie mammaire

Il existe 4 composantes à prendre en compte lors de la correction chirurgicale d’une asymétrie mammaire :

  • le support sur lequel le sein est positionné. Parfois existe une malformation du squellette sous-jacent (thorax, côtes, sternum). Les seins ne reposent pas sur la même base et alors une asymétrie apparait.
  • le volume du sein. Un sein est plus gros et l’autre plus petit. L’intervention aura pour objectif de réduire un des seins (réduction mammaire), d’augmenter l’autre (augmentation mammaire), parfois les 2 techniques sont associées (réduction mammaire d’un côté et augmentation mammaire de l’autre).
  • la forme du sein. Un sein vidé, tombant, ptosé (ptose mammaire), en poire, peu par exemple coexister avec un sein ferme, qui tient seul, rond. La forme doit être corrigée.
  • l’aréole et le mamelon (ce qu’on appelle la plaque aréolo-mamelonaire ou PAM). Une aréole peut être plus haute, plus base, plus interne, plus externe et de volume plus important ou de forme différente. Il faudra également corriger cette asymétrie au niveau des aréoles.
Syndrome de Poland

Syndrome de Poland

Causes de l’asymétrie mammaire ?

3 origines sont possibles :

  • l’asymétrie est dite idiopathique ou essentielle c’est à dire qu’aucune cause n’est retrouvée.
  • origine traumatique. Un traumatisme ou une lésion est à l’origine d’une asymétrie entre les 2 seins. Parmi les causes fréquentes on retrouve les séquelles de brûlure, les accidents de la voie publique, les cancers cutanés, les cancers du sein, les malformations vasculaires et parfois… les séquelles d’une intervention de chirurgie esthétique.
  • origine congénitale. Présente dès la naissance mais visible seulement à l’adolescence lors du développement de la poitrine. Souvent l’origine est malformative (exemple du syndrôme de poland ou des seins tubéreux). Une origine familiale est possible.

L’asymétrie va t’elle disparaître avec le temps ou après l’adolescence ?

Question fréquemment posée par les patientes en consultation, la réponse est non, il est très peu probable voire impossible qu’une asymétrie importante se corrige seule avec le temps qui passe.

Sein tubéreux grade 2 à droite avec asymétrie mammaire

Sein tubéreux grade 2 à droite avec asymétrie mammaire

A partir de quel âge peut-on se faire opérer d’une asymétrie mammaire ?

Dès la fin de l’adolescence lorsque la poitrine a atteint son développement définitif.

Une prise en charge de l’asymétrie mammaire est-elle possible par l’assurance maladie ?

Les asymétries légères ne sont bien évidemment pas remboursées et relèvent de la chirurgie esthétique. Les asymétries majeures avec compensation permanente dans le soutien gorge, les syndrômes malformatifs (seins tubéreux de grade élévé, syndrôme de Poland), les hypertrophies mammaires de plus de 300 grammes et les agénésies mammaires ou hypoplasies sévères de bonnet inférieur au A peuvent entrer dans le cadre de l’assurance maladie.

Quelles sont les techniques chirurgicales de correction d’une asymétrie mammaire ?

Chaque cas est unique dans ce domaine et il n’est pas rare que plusieurs solutions chirurgicales coexistent.

Le plus souvent les 2 seins sont opérés mais parfois l’intervention ne concerne qu’un seul des 2 seins.

Seins tubéreux de grade 3 avec asymétrie

Seins tubéreux de grade 3 avec asymétrie

Les techniques les plus employées sont :

  • la réduction mammaire qui permet de remonter le sein, de réduire son volume, de remodeller sa forme et de réduire la taille de l’aréole. Les cicatrices peuvent être verticales ou en T.
  • la cure de ptose qui permet de remonter le sein et de remodeller sa forme et de réduire la taille de l’aréole. Le volume n’est pas touché.
  • la cure de ptose avec mise en place d’un implant (prothèse mammaire). Le sein est remonté, la forme modifiée, la taille de l’aréole peut être réduite et surtout l’implant mammaire permet de rendre le sein plus ferme, d’avoir un décolleté plus bombant, d’augmenter son volume et d’éviter une récidive éventuelle de la ptose (chute du sein). La cicatrice est autour de l’aréole, verticale ou en T selon les cas.
  • le lipofilling ou liposculpture ou lipomodelage ou transfert de graisse. De la graisse est prélevée par lipoaspiration ou liposuccion sur une autre zone du corps et réinjectée au niveau du sein pour augmenter son volume. Une fonte de 30% de la graisse injectée est la règle. L’intéret de cette technique par rapport aux prothèses mammaires et que le résultat est définitif dans le temps (sauf grande perte de poids) et ne nécessite pas contrairement aux prothèses de devoir changer l’implnat et donc de se faire réopérer.
  • l’augmentation mammaire par prothèse. Une prothèse d’un côté ou une de chaque côté mais de tailles différentes sont implantées. Prothèses rondes, anatomiques, en gel de silicone, devant, derrière le muscle ou en dual plan, de nombreuses techniques sont possibles et sont à définir au cas par cas.
  • correction de l’asymétrie et de la position des aréoles.

En conclusion chaque cas est unique dans le domaine des asymétries mammaires et de nombreuses techniques sont possibles (exemple réduction seule d’un côté, réduction d’un côté et augmentation par prothèse ou lipofilling de l’autre, augmentation seule d’un côté, une ou plusieurs interventions, beaucoup de cas se rencontrent). Seule une consultation avec le Dr Masson permettra de définir ce qu’il est possible de faire au cas par cas.