Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique à Paris

Interview du Docteur Masson sur l’augmentation mammaire par prothèses

Augmentation mammaire par prothèses en dual plan cicatrice sillon sous mammaire dual plan profil modéré

Interview du Docteur Masson sur l’augmentation mammaire par prothèses

Le Docteur Vincent Masson est chirurgien esthétique spécialisé dans l’augmentation mammaire à Paris. Ancien Internet des Hôpitaux de Paris, major de promotion en chirurgie plastique, Lauréat du concours de la médaille d’or de chirurgie et ancien chef de clinique des Hôpitaux de Paris (Hôpital Saint Louis) il répond à nos questions et nous donne son avis sur les implants mammaires.

Combien d’augmentations mammaires sont réalisées chaque année ?

Plus de 350 000 patientes sont porteuses de prothèses mammaires en France. 85% des opérations sont à visée esthétique, 15% à visée réparatrice (séquelles de cancers, malformations). Le nombre d’augmentation mammaire en France en 2017 serait estimé à 45 000 cas environ.

Quelle est la tendance actuelle en nombre d’interventions ?

Selon différentes études 80% des patientes se disent insatisfaites de leur poitrine et trouveraient quelque chose à y refaire. On estime qu’il y a chaque année une augmentation de 6% du nombre d’interventions de chirurgie esthétique au niveau des seins. De nombreux groupes de discussion internet et forum spécialisés voient le jour chaque année sur ce sujet spécifique qui touche de plus en plus de patientes.

Quel est l’âge moyen des patientes ?

Il y a un pic de fréquence entre 20 et 35 ans.

Y a t il un profil particulier de patientes ?

Non, on retrouve aussi bien les jeunes femmes nullipares complexées par un volume très faible de tissu glandulaire mammaire que des patientes en contexte de post grossesse (souvent une ptose mammaire c’est à dire une chute du sein est associée). Il y a également les cas de malformations (seins tubéreux et asymétrie surtout) et les pertes de poids massives ainsi que les reconstruction post mastectomie pour cancer du sein.

D’où viennent vos patientes pour une augmentation mammaire ?

Principalement de Paris et de région parisienne à 50%. Puis à 25% de province et Dom Tom (Martinique, Guadeloupe, Nantes, Bordeaux, Lille, Nice, Marseille, Lyon, Toulouse, Nancy, Montpellier, bref un peu de partout). Et enfin à 25% de l’étranger (Belgique, Maroc, Italie, Espagne, Quebec, Suisse, Angleterre, USA, Hong Kong, Dubai, Australie…) avec une proportion forte de patientes expatriées qui reviennent dans l’hexagone pour réaliser leur intervention.

Dr Masson, les résultats sont ils naturels ?

Oui, il y a eu beaucoup de progrès. On voit beaucoup moins de résultats avec des gros volumes posées, des décolletés trop projetés avec une marche d’escalier, augmentation mammaire xxl, d’implants mammaires ronds en forme de boule, de seins trop écartés ou de plis multiples comme autrefois. Les résultats actuels tendent vers le naturel étant donné les progrès liés à la chirurgie et aux implants. A condition bien entendu que le projet soit réaliste et réalisable, on ne pourra jamais avoir un résultat naturel chez quelqu’un de très maigre, avec presque pas de glande mammaire qui désire un volume important, par exemple passer d’un bonnet A à un bonnet D à 45 kg. Cette morphologie de sein n’aurait pas lieu dans la nature. Une augmentation mammaire pour un bonnet C sera plus raisonnable et donnera un résultat bien meilleur.

Que faut il faire avant une augmentation mammaire ?

Consulter son chirurgien esthétique qui vous expliquera tout ce qu’il faut savoir (technique, suites, durée de vie des implants, complications, etc.). Un devis sera remis et la taille des implants définie. Il faudra voir le médecin anesthésiste quelques jours avant l’opération et souvent réaliser un bilan sanguin et une mammographie voire une échographie mammaire si la patiente est à risque de cancer. Un soutien gorge de contention pour le post opératoire est à acheter et il est très vivement conseillé d’arrêter de fumer. Le fait d’être fumeuse augmente le risque de complications sur une augmentation mammaire.

Comment se déroule l’opération ?

Elle a lieu dans un établissement spécialisé, clinique ou hôpital. L’opération se déroule sous anesthésie générale et dure environ une heure. Une sortie est possible le soir même ou le lendemain matin.

Comment se déroulent les suites opératoires ?

Il faut prévoir d’avoir relativement mal pendant 3 à 4 jours malgré les prescriptions d’antalgiques. L’augmentation mammaire sans douleur n’existe pas encore à ce jour. On ne met pratiquement plus de fils à retirer aujourd’hui et les drains ne sont presque plus utilisés non plus par les nouvelles générations de chirurgiens esthétiques. Les soins locaux sur les cicatrices sont très simples à réaliser. Une crème spécifique sera à appliquer quelques semaines. Un soutien gorge spécial est à porter pendant environ un mois. Le sport est à éviter pendant 1 à 3 mois selon les activités et il faut attendre de 3 à 6 mois pour avoir la forme définitive et de 12 à 18 mois pour que la cicatrice soit définitive. Une semaine ou un mois après une augmentation mammaire on ne voit pas encore les résultats.

Où est située la cicatrice Docteur Vincent Masson ?

Habituellement sous le sein dans le sillon sous mammaire. Elle est courte, quelques cm en général 4 cm. Plus rarement aujourd’hui au niveau de l’aréole et encore plus rarement au niveau de l’aisselle (la voie axillaire ne se pratique pratiquement plus pour différentes raisons médicales).

Comment va t on placer la prothèse mammaire ?

En dual plan c’est à dire que la partie haute de la prothèse est sous le muscle et la partie basse est sous la glande mammaire. C’est la technique d’augmentation mammaire qui va donner les résultats les plus naturels. Parfois derrière le muscle et parfois devant le muscle bien que cette dernière situation soit devenue rare.

Comment sont les prothèses mammaires ?

L’hydrogel, le polyuréthane et le sérum physiologique sont très rarement utilisés. Le plus souvent on met des prothèses rondes de nouvelle génération pré remplies de gel de silicone cohésif, infracturable et souple, recouvertes d’une enveloppe microtexturée permettant ainsi de s’adapter de façon personnalisée à la forme souhaitée. Toute les tailles sont disponibles et il est tout à fait possible d’utiliser une taille différente de chaque côté pour corriger une éventuelle (et fréquente)  asymétrie.

Faut il les changer ?

Oui et il faut insister sur ce point, il n’y a pas en 2018 d’implants mammaires garantis à vie. On parle d’une durée de vie d’une dizaine d’années en moyenne même si d’après les dernières études cela serait même un peu moins. Le résultat est stable mais dans une certaine mesure : la poitrine refaite va subir les effets de la pesanteur, du vieillissement, d’une grossesse éventuelle, des variations pondérales comme n’importe quel sein naturel. Beaucoup de changements sont effectuées pour des raisons esthétiques d’imperfection de résultat où d’altération naturelle du résultat liée au temps qui passe.

Y a t il des complications ?

Oui il s’agit de chirurgie et toute chirurgie comporte un certain danger et des risques même si les complications sont rares en pratique. Il faut différencier les imperfections de résultats des vraies complications.

Parmi les imperfections de résultats il faut citer : asymétrie résiduelle, fermeté trop importante, mobilité réduite, aspect artificiel, perception au toucher des implants, aggravation d’une ptose, dystopie aréolaire.

Parmi les rares complications citons le lymphome anaplasique à grande cellule, exceptionnel mais décrit, les complications liées à l’anesthésie, hématome, infection, épanchement lymphatique, anomalie de cicatrisation, coques, plis, problèmes de sensibilité, rupture, déplacement.

Le Ministère de la Santé a établi une excellente fiche d’information à lire impérativement avant toute intervention.

Une légende urbaine : on peut bien entendu prendre l’avion avec des prothèses mammaires.

Combien coûte une augmentation mammaire ?

En moyenne à Paris le prix d’une augmentation mammaire varie de 5000 à 6000 euros.

Y a t il une alternative à l’augmentation mammaire ?

Oui on peut utiliser de la graisse pour réaliser une augmentation mammaire par injection de sa propre graisse mais à condition d’en avoir assez car on en perd beaucoup dans cette procédure appelée lipofilling ou liposculpture. L’augmentation mammaire sans chirurgie n’existe pas encore par contre.

Exemple de résultat avant après d’une augmentation mammaire

Prothèses mammaires en gel de silicone cohésif, voie sous mammaire, technique dual plan, profil modéré, 300 ml pour un passage d’un bonnet A à un bonnet C.

Augmentation mammaire par prothèses en dual plan cicatrice sillon sous mammaire dual plan profil modéré

Prothèses mammaires avant après

Author Info

Vincent Masson

Vincent Masson

Poser votre question