Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique à Paris

Séquelles d’accident

La chirurgie réparatrice trouve dans ce domaine tout son sens.

L’origine du traumatisme peut être multiple :

  • accident de la voie publique
  • accident domestique
  • séquelles chirurgicales liées à l’exérèse d’un cancer (sein, peau…)
  • aggression
  • appui prolongé (escares)

Et la réparation peut intéresser toutes les parties du corps (membre inférieur, membre supérieur, main, visage, reconstruction du nez (rhinopoiese), des oreilles (otopoiese), des paupières (blepahropoiese), abdomen, thorax, pelvis, organes génitaux…)

Une multitude de lésions sont possibles, différentes structures anatomiques peuvent être touchées (peau, muscle, vaisseaux, nerfs, os…), associées ou non entre elles.

Les techniques opératoires sont très variées et font appel :

  • aux techniques de cicatrisation dirigée qui consistent à l’aide de pansements adaptés (tulles, interfaces, hydrocolloides, hydrocellulaires, alginates, absorbantsl…) à faire cicatriser spontannément une plaie. Les pansements classiques sont le Tulle gras, la Jelonet et l’Algosteril.
  • Aux techniques de greffes de peau ou greffes cutanées. On distingue les greffes en pastille, les greffes de peau minces prélevées au dermatome dont la zone donneuse va cicatriser seule et les greffes de peau épaisse ou greffe de peau totale dont la zone donneuse est suturée. Le principe est de prélever de la peau à un endroit et de la greffer à un autre.
  • Aux techniques de reconstruction par lambeau. On distingue les lambeaux locaux ou locorégionaux et les lambeaux libres microchirurgicaux. Un lambeau est une unité tissulaire qui va servir à recouvrir une perte de substance tissulaire. On peut prélever un lambeau à côté de la zone à couvrir (lambeau local ou locorégional) ou à distance et dans ce cas il vivra sur de petits vaisseaux (pédicule) qui seront rebranchés au microscope à l’aide de fils très fin sur des vaisseaux donneurs au niveau de la perte de substance (lambeau libre). Un lambeau peut être composé de peau, de fascia, de muscle, d’os. Des dizaines de types de lambeaux sont décrits et utilisés en pratique.
  • Aux techniques de greffes tissulaires (os, cartilage, nerfs…)
  • Aux dermes artificiels
  • Aux expandeurs (prothèses gonflables)

Le Docteur Vincent Masson a été formé et pratique toutes ces techniques complexes de reconstruction en plus de son activité de chirurgie esthétique à Paris.

Poser votre question