Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique à Paris

Plastie abdominale avec liposuccion du ventre et haute tension supérieure

Qu’est-ce qu’une plastie abdominale ?

Il s’agit d’une intervention chirurgicale esthétique permettant de retrouver un ventre plat en éliminant les excès de peau et de gras et en mettant en tension les muscles et la peau de la paroi abdominale.

Pourquoi recourir à une plastie abdominale avec liposuccion du ventre et haute tension supérieure ?

Le côté esthétique est bien souvent la raison principale de la plastie abdominale avec liposuccion du ventre et haute tension supérieure mais il convient aussi de prendre en considération les difficultés à trouver des vêtements adaptés et les conséquences psychologiques que cela peut entraîner dans la vie quotidienne.

Si la liposuccion est préconisée en cas d’excès de graisse localisé, la plastie abdominale avec haute tension supérieure convient aux personnes présentant une peau du ventre détendue, un excès de graisse généralisé, des vergetures, des muscles abdominaux relâchés voire un tablier (ou bourrelet) abdominal. Cela est souvent le cas chez des femmes ayant connu des grossesses multiples ou des personnes ayant subi une importante perte de poids. La dermolipectomie leur permet alors de retrouver un ventre plat, harmonieux, sans excès de peau ni de vergetures

Quelles sont les indications avant l’intervention ?

Il est très important de rencontrer un chirurgien spécialisé et exerçant dans un milieu chirurgical (hôpital ou clinique). C’est lui qui déterminera si la personne peut subir cette intervention en fonction de l’état de sa peau et de son état général de santé. Une prise en charge partielle par la sécurité sociale dans le contexte d’une dermolipectomie suite à une perte de poids importante peut être envisagée. C’est le chirurgien plasticien qui, après examen clinique lors d’une consultation, détermine si le patient entre dans les critères : la peau du ventre doit recouvrir le pubis. Après entente préalable à la sécurité sociale, une partie de l’intervention sera prise en charge. Une première consultation avec le chirurgien esthétique a lieu au cours de laquelle il explique les techniques opératoires les plus adaptées à la personne se présentant afin d’effectuer une abdominoplaste.

Un  bilan biologique et éventuellement un scanner ou une échographie sont à réaliser en cas de hernie ou de distasis. Des bas de contention pour éviter la phlébite et une gaine abdominale sont prescrits.  Les examens effectués seront à présenter à l’anesthésiste lors d’une consultation au moins 48 heures avant l’intervention. Après un délai de réflexion qui est obligatoire, une seconde consultation sera réalisée et une date opératoire pourra alors être fixée

Il est indispensable de prévoir l’arrêt du tabac avant et après l’intervention, cela facilitera la cicatrisation et évitera certaines complications. Il est aussi recommandé de ne pas ingérer d’aspirine et d’anti inflammatoires dans les dix jours précédant l’opération. La veille et le jour de l’intervention on utilisera une solution antiseptique type bétadine ou hibiscrub pour nettoyer le corps. Un jeun d’au moins six heures est indispensable à la réalisation d’une anesthésie générale et donc, de l’intervention.

Comment se déroule l’intervention de plastie abdominale avec liposuccion du ventre et haute tension supérieure ?

La plastie abdominale avec liposuccion et haute tension supérieure par points de capitons s’effectue sous anesthésie générale et nécessite une à deux heures et demi de temps chirurgical en fonction des gestes à effectuer.

L’intervention commence quasiment toujours par une lipoaspiration afin de retirer la graisse en excès. La cicatrice est horizontale et cachée dans la culotte. Elle est plus ou moins longue (miniplastie ou non) en fonction de la peau à retirer. Toute la peau de l’abdomen est retirée en passant dans un plan respectant les lymphatiques. La peau est ensuite retendue vers le bas et suturée de façon méticuleuse avec des fils résorbables.

Des points sont placés à l’intérieur, sous la peau et autour du nombril afin de diminuer le décollement et d’éviter une traction importante sur la cicatrice (technique de la haute tension). Le plus souvent, toute la peau comprise entre le pubis et le dessus du nombril est retirée. Une cicatrice est faite au niveau du nombril afin de le ressortir au bon niveau et de lui redonner une forme plus juvénile. Il est souvent de taille trop importante et sa taille est réduite. Le pubis est automatiquement remonté par la plastie abdominale.

Dans certains cas, les muscles de l’abdomen (grands droits) sont distendus par la grossesse et trop écartés. C’est ce qu’on appelle le diastasis. Il est visible allongée lorsque les jambes sont surelevées du lit. Une voussure au milieu du ventre se crée. Il faut corriger ce diastasis pendant l’intervention lorsqu’il existe (cure de diastasis). Des points de suture sont placés au niveau des gaines entourant le muscle afin de retendre la paroi abdominale et de reconstituer les abdominaux.

L’hospitalisation dure d’une à deux nuits en fonction du travail accompli et de la douleur ressentie.

Quelles sont les précautions à prendre après l’intervention ?

Il est obligatoire de porter des bas de contention durant 7 jours après l’opération. Les dix jours suivant l’intervention, une injection quotidienne d’anticoagulant par une infirmière en ville (ou par soi-même) est nécessaire afin de prévenir les risques de phlébite. Le port d’une gaine de contention jour et nuit pendant 4 à 6 semaines après l’intervention est indispensable.

Des pansements sont à faire soi-même ou par une infirmière la première semaine. Aucune charge lourde ne doit être portée pendant environ 2 semaines. La pratique du sport est proscrite pendant 6 semaines. La douche est autorisée dès le lendemain de l’intervention, mais les bains sont interdits pendant 3 semaines. Une éviction professionnelle de 7 à 30 jours en fonction de l’activité professionnelle est à envisager.

Quels sont les risques de cette intervention ?

Des douleurs plus ou moins importantes en fonction de la personne opérée et de la quantité de peau et de graisse retirée peuvent survenir, mais sont généralement bien soulagée par les antalgiques prescrits par le chirurgien. Les risques d’une abdominoplastie avec haute tension supérieure sont, entre autres, l’hématome, l’épanchement lymphatique, l’accident thrombo-embolique (prévenu par les bas anti thrombotiques et les injections d’anti coagulants), l’infection  ou la nécrose (prévenues par l’arrêt du tabac au moins 1 mois avant l’intervention, sans reprise), une altération de la sensibilité (généralement cela se rétablit dans les 3 mois à 12 mois après intervention), ou encore une cicatrice pathologique en fonction de la qualité de la peau (hypertrophie ou chéloïde).

Poser votre question