Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique à Paris

Lifting des cuisses ou cruroplastie

Description du lifting pour les cuisses

Le lifting des cuisses est une intervention de chirurgie esthétique qui permet de retendre et de remonter la peau de la face interne des cuisses et d’enlever une partie de la peau excédentaire et/ou abimée. La peau de l’intérieur des cuisses est rapidement dégradée par le vieillissement naturel ou par les variations pondérales. Cette dégradation est souvent mal vécue et la demande de réparation esthétique est forte. Parfois l’augmentation du volume des cuisses peut devenir gênant à la marche à cause du frottement et du fait que les cuisses se touchent.

Le lifting des cuisses retire l’excès de peau à la partie haute de la cuisse, sur sa face interne.

Le lifting des cuisses est très souvent associé à une liposuccion des cuisses, en cas de surcharge graisseuse importante localisée à ce niveau dans le même temps opératoire.

L’intervention a donc pour but de réduire l’infiltration graisseuse de la face interne de la cuisse par une lipoaspiration, mais aussi de supprimer l’excédent cutané et de suspendre solidement la peau restante afin de la retendre efficacement.

Cette intervention est également appelée cruroplastie ou dermolipectomie de la face interne de la cuisse.

Le Docteur Vincent Masson saura vous écouter et vous conseiller afin de répondre à vos attentes.

Technique chirurgicale : Lifting de la face interne de la cuisse

La peau en excès est retirée à la demande.Une fixation est réalisée en profondeur au ligament aponévrotique, situé en haut de la face interne de la cuisse, de manière à bien maintenir la correction de l’affaissement, éviter que la cicatrice ne redescende et assurer la pérennité d’une anatomie normale et harmonieuse.

La cicatrice se trouve ainsi cachée dans un pli naturel et sera donc discrète.

Une liposuccion est associée dans la plupart des cas pour réduire l’infiltration graisseuse.

Elle permet de mieux regalber la cuisse, et de préserver les nerfs et vaisseaux lymphatiques de la cuisse

Les différents types de cicatrices du lifting de la face interne de la cuisse

Comme pour toute intervention chirurgicale, le lifting des cuisses comporte des cicatrices définitives.

Nous distinguons 3 types de cicatrices :

  • La plus fréquente est la cicatrice horizontale pure
    On l’utilise lorsque l’excès cutané en longueur est prédominant. La cicatrice du lifting de cuisse part du pli de l’aine. Elle se prolonge ensuite dans le sillon entre le périnée et le haut de la face interne de la cuisse, et se poursuit en arrière jusqu’au pli fessier où elle se termine.
    La cicatrice du lifting des cuisses est alors intégralement cachée dans les sous-vêtements.
  • Technique verticale pure
    L’excès cutané en largeur est prédominant. La cicatrice du lifting de cuisse est située le long de l’intérieur de la cuisse. Elle est plus ou moins longue et donc plus ou moins visible suivant l’importance de l’excès de peau.
  • Plus rarement : la cicatrice de lifting de cuisse en L ou en T (réservée aux amaigrissements massifs post bariatrique avec excès cutané et graisseux important)
    Dans des cas plus rares, ou l’excès cutané vertical est très important, la cicatrice est en L ou en T.
    Elle associe à la cicatrice horizontale décrite ci-dessus, une cicatrice verticale, située à la face interne de chaque cuisse.
    Comme toutes les cicatrices, celles du lifting des cuisses sont définitives et indélébiles. Leur aspect peut être rouge et visible pendant plusieurs mois. Totalement imprévisible, leur aspect définitif ne doit pas être jugé avant 1 an. Elles doivent être impérativement protégées du soleil pendant 1 an environ.

Avant l’intervention pour lifting de la face interne de la cuisse

Les motivations et les demandes auront été analysées avec votre chirurgien après un examen clinique minutieux. Lors de la consultation, nous définirons le type d’intervention le plus approprié à votre cas : choix de l’incision, liposuccion associée ou non.

Un bilan pré-opératoire habituel est réalisé conformément aux prescriptions.

Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention.

L’arrêt du tabac est vivement recommandé au moins un mois avant et un mois après l’intervention (le tabac peut être à l’origine d’un retard de cicatrisation voir d’une nécrose cutanée)

Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

Une préparation cutanée type savon antiseptique est habituellement prescrite la veille et le matin de l’intervention.

Il est fondamental de rester à jeun (ne rien manger, ni boire) 6 heures avant l’intervention.

L’intervention chirurgicale : lifting de la face interne de la cuisse

L’intervention est réalisée le plus souvent sous anesthésie générale durant laquelle vous dormirez complètement.

L’intervention dure entre 1h 30 et 3h suivant la technique chirurgicale. L’hospitalisation dure 24 à 48 h.

Après l’intervention pour lifting de la face interne de la cuisse : les suites opératoires

La sortie pourra avoir lieu en règle générale le lendemain ou le surlendemain de l’intervention.

Un système de drainage est habituellement mis en place pour diminuer les risques d’hématome.

Il est conservé pendant 1 à 2 jours.

Le pansement est retiré le lendemain du lifting des cuisses. Il est remplacé par le vêtement compressif, que vous aurez acheté avant l’intervention, et qui est à conserver jour et nuit pendant 4 à 6 semaines

Les fils sont résorbables : aucun fil n’est retiré le plus souvent.

La première douche est autorisée le lendemain de l’intervention.

Dans les suites opératoires, des ecchymoses (bleus) et un œdème (gonflement), une diminution ou une disparition de la sensibilité de l’intérieur des cuisses peuvent apparaître. Ils régresseront dans les 10 à 20 jours suivant l’intervention.

Les douleurs sont en règle générale supportables, avec un traitement adapté, à type de courbature, de tiraillement ou d’élancement.

La cicatrice est souvent rosée pendant les 3 premiers mois puis elle s’estompe en règle générale après le 3ème mois, et ce progressivement pendant 1 à 3 ans.

Elle ne doit pas être exposée au soleil ni aux UV avant 3 mois sans une protection efficace.

La période d’arrêt de travail est de 1 à 3 semaines en fonction de la nature de l’activité professionnelle.

La pratique d’une activité sportive pourra être reprise progressivement à partir de la 6ème semaine post opératoire

Lifting de la face interne de la cuisse et prise en charge

Le lifting des cuisses est une intervention de chirurgie esthétique qui permet de retendre la peau de la face interne des cuisses et d’enlever une partie de la peau excédentaire et/ou abimée. Ces lésions ne justifient pas une prise en charge par la sécurité sociale, à l’exception des séquelles d’obésité en cas de « chirurgie réparatrice après amaigrissement pour obésité morbide : dans les suites de la chirurgie bariatrique. Une procédure d’accord préalable est indispensable au préalable.

Dans le cas contraire, le lifting des cuisses est une intervention de chirurgie esthétique, qui n’est prise en charge ni par la sécurité sociale, ni par la mutuelle.

Si le lifting des cuisses n’est pas pris en charge par la sécurité sociale, prévoyez une période d’indisponibilité professionnelle de 7 jours à 15 jours environ après l’intervention, car aucun arrêt de travail ne pourra vous être prescrit.

Le résultat

Le résultat esthétique définitif du lifting des cuisses s’observe à 6 mois.

Il faut attendre au moins 12 mois pour juger de l’aspect définitif des cicatrices.

Plusieurs consultations de contrôle sont réalisées environ 7 jours, 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an après le lifting de cuisse.

Complications en cas de lifting de la face interne de la cuisse

En choisissant un Chirurgien Plasticien compétant et qualifié, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement. Les vraies complications sont rares à la suite d’une cruroplastie réalisée dans les règles. Elles concernent principalement les patients en surpoids, diabétiques ou tabagiques. Malgré leur rareté, vous devez être informé des complications possibles par votre chirurgien lors de vos rendez-vous de consultation.

  • Saignements, hématome : assez rare mais pouvant justifier une évacuation afin de ne pas risquer d’altérer secondairement la qualité esthétique du résultat
  • Accidents thrombo-emboliques : assez rares mais justifient des mesures préventives ( bas anti thrombose, lever précoce, traitement anticoagulant)
  • Infection localisée favorisée par la proximité des orifices naturels : Elle peut nécessiter un drainage chirurgical
  • Epanchement lymphatique relativement fréquent, qui peut apparaître quelques semaines après l’intervention, et peut conduire à des ponctions répétées et/ou à une ré intervention pour drainage.
  • Les cicatrices peuvent être larges ou hypertrophiques (en relief), de façon imprévisible. Elles peuvent parfois nécessiter une retouche chirurgicale lorsqu’elles sont larges et/ou des injections de corticoïdes lorsqu’elles sont hypertrophiques.
  • Retard de cicatrisation et désunion cicatricielle
  • Nécrose cutanéequi prolonge de plusieurs semaines la durée de la cicatrisation. Elle est nettement favorisée par le tabagisme, ainsi que par l’obésité. L’importance de cette nécrose peut être très variable.
  • Altération de la sensibilité de la partie haute de la face intérieure de la cuisse : à type d’engourdissement, d’insensibilité, ou de sensations « bizarres », ces modifications sont fréquentes et disparaissent habituellement, au moins partiellement, avec le temps (plusieurs mois ou années selon les cas).
  • Subjectivité : le lifting des cuisses étant motivée par des raisons esthétiques, les résultats ne peuvent être appréciés que subjectivement. Il est donc important d’admettre que les résultats obtenus peuvent ne pas correspondre exactement aux résultats espérés.

Ces complications ou imperfections de résultats pourront éventuellement être corrigées par une retouche chirurgicale, en générale beaucoup plus simple que l’intervention initiale tant du point de vue technique que des suites opératoires, mais pas avant le 6ème mois post opératoire.

En résumé

Avant l’intervention pour lifting de la face interne de la cuisse

  • Visites médicales obligatoires : 2 consultations avec votre chirurgien plasticien et 1 consultation avec votre médecin anesthésiste au plus tard 48 h avant l’intervention
  • Signature du devis, du consentement éclairé
  • Photographies médicales : réalisation systématique de photographies médicales
  • Délai de réflexion : 15 jours minimum de délai de réflexion entre la première consultation avec votre chirurgien esthétique et la cruroplastie
  • Informations obligatoires : imperfection de résultat et complications envisageables
  • Recommandations pré opératoires : arrêt du tabac recommandé 1 mois avant et 1 mois après l’intervention pour optimiser la cicatrisation, aucun médicament contenant de l’aspirine ne doivent être pris les 10 jours précédant l’intervention, arrêt des anti inflammatoires, rester à jeun (ne rien manger ni boire) 6 h avant l’intervention

L’intervention chirurgicale : lifting de la face interne de la cuisse

  • Type d’anesthésie pour cruroplastie : Anesthésie générale ou rachianesthésie
  • Durée d’intervention pour cruroplastie : 1h30 à 3h
  • Modalité d’hospitalisation pour cruroplastie : hospitalisation 24 h à 48h

Suites opératoires et résultats pour lifting de la face interne de la cuisse

  • Soins particuliers après cruroplastie : port d’un lipopanty de compression pendant 1 mis et demi nuit et jour, hygiène pré et post opératoire rigoureuse jusqu’à cicatrisation complète, repos, anticoagulant pendant 15 jours
  • Retraits des fils : aucun fil n’est retiré, ils sont résorbables
  • Désocialisation après cruroplastie : 7 à 10 jours
  • Reprise des activités physiques après cruroplastie : 1 mois et demi
  • Reprise des activités professionnelles : 7 à 21 jours suivant le contexte professionnel
  • Appréciation de résultat après cruroplastie : 6 mois environ, examens de contrôle réguliers avec votre chirurgien
  • Délai pour le résultat final après cruroplastie : 12 mois environ, temps nécessaire pour l’atténuation des cicatrices

Prix et tarifs lifting des cuisses

Les prix commencent à 2500 euros en cas de prise en charge par l’assurance maladie et 5000 euros sans prise en charge.

Poser votre question

  • ANGIBAULT Sylvie

    Bonjour,
    Peut-on subir un lifting de la face interne des cuisses en même temps qu’une abdominoplastie?

    • Vincent Masson
      Vincent Masson

      Bonjour,

      A condition que le lifting de cuisses ne nécessite pas une liposuccion ou une résection cutanée trop importantes vous pouvez en effet l’associer à une plastie abdominale.

      Bien sincèrement,

  • ANGIBAULT Sylvie

    Bonjour,
    J’occupe un poste sédentaire, donc, dans le cas où je décide de faire pratiquer ces deux opérations en même temps, combien dois-je prévoir de jours d’arrêt de travail au minimum?
    Merci de votre retour.

  • Bourbigot catarina

    Bonjour
    Jai ete opérée il y a 2 mois et demi et jai subi un lifting des cuisses avec lippoaspiration. Mes cicatrices sont hypertrophiques et encore, plus ou moins rouges. Dois je m’inquiéter ? Ou bien est ce normal à J + 2 mois et demi? Cela me soucie car elles tiraillent et je les sens épaisses lorsque je passe ma main dessus. Cela va t il s’améliorer ?
    Merci pour votre reponse.
    Bien cordialement.
    Catarina

    • Vincent Masson
      Vincent Masson

      Bonjour, les cicatrices d’un lifting des cuisses ou cruroplastie restent rouges les 3 premiers mois donc je ne suis pas inquiet mais consultez le chirurgien qui vous a opéré, le suivi est important après une opération de chirurgie esthétique.