Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique à Paris

La Gynécomastie chez l’homme

Gynécomastie chez l'homme, technique de lifting cutané

Gynécomastie chez l’homme, technique de lifting cutané

Qu’est ce qu’une gynécomastie ?

Une gynécomastie est définie par une augmentation du volume de la poitrine chez l’homme. Elle peut concerner la glande mammaire (gynécomastie glandulaire ou gynécomastie vraie), la graisse (adipomastie) ou les 2 à la fois (gynécomastie mixte ou adipo-gynécomastie). Elle peut être unilatérale ou bilatérale et dans les formes sévères constituer un véritable sein.

L’intervention chirurgicale qui corrige cette augmentation de volume de la poitrine est appelée « cure de gynécomastie » ou « liposuccion d’adipomastie », « lipoaspiration d’adipomastie », « cure d’adipomastie ». C’est une intervention souvent méconnue mais pourtant très fréquente.

L’augmentation du volume mammaire chez l’homme est souvent très mal vécue, est à l’origine de problèmes psychologiques sévères et entraine de réels complexes. Le traitement de la gynécomastie chez l’homme donne d’excellents résultats et permet de retrouver une meilleure image de soi et une meilleure confiance en soi. La diminution du volume mammaire apporte un confort physique indiscutable, notamment lors de l’habillement. Fini le temps des chemises trop larges ou des t-shirts trop grands et du complexe l’été sur la plage. Le résultat est quasi toujours extrêmement bénéfique sur le plan psychologique.

En tant que chirurgien esthétique, Le Docteur Vincent Masson saura vous écouter et vous conseiller afin de répondre à vos attentes.

Quelles sont les causes de gynécomastie ?

Généralement il n’existe aucune cause particulière. On parle de gynécomastie idiopathique.

Cependant dans certains cas la gynécomastie peut être en rapport avec une production hormonale anormale ou liée à la prise de certains médicaments. La gynécomastie est secondaire à une pathologie endocrinienne. Un bilan sanguin hormonal est absolument nécessaire afin d’éliminer une cause secondaire éventuelle ainsi qu’un bilan radiologique. Une mammographie ou une échographie est demandée afin d’analyser la densité de la glande. Dans ces cas de gynécomasties secondaire à une cause médicale, il n’y a souvent pas de traitement chirurgical. Le traitement de la cause de la gynécomastie suffira à la faire disparaitre dans la majorité des cas. D’où l’importance du bilan endocrinien.

Gynécomastie mixte adipeuse et glandulaire avec lifting cutané

Gynécomastie mixte adipeuse et glandulaire avec lifting cutané

A quoi ressemble une gynécomastie ?

Beaucoup de formes cliniques peuvent se voir. Parfois une simple augmentation de volume est visualisée au niveau de la poitrine correspondant à un excès de graisse. L’augmentation de volume de la poitrine peut être majeure, la poitrine ressemble alors à un vrai sein avec distension de l’aréole. Cette forme est indolore et à la palpation la poitrine est molle. Parfois le patient palpe simplement un nodule derrière l’aréole, dur et douloureux, qui correspond à un noyau glandulaire isolé. Des écoulements sont possible par l’aréole. Toutes les associations sont possibles dans le cadre des gynécomasties mixtes, de façon symétrique ou non.

Quels sont les principes du traitement d’une gynécomastie ?

Le but de cette chirurgie esthétique est de rétablir au mieux l’anatomie normale afin d’éliminer les complexes :

Réduire le volume mammaire par exérèse chirurgicale directe de la glande en excès pour les formes glandulaires à l’aide d’une cicatrice cachée sous l’aréole, ou par lipoaspiration (liposuccion) pour les formes graisseuses à l’aide de micro-incisions sous la poitrine. Dans les cas de formes mixtes les deux techniques sont combinées.

Diminuer l’excédent cutané : Dans certains cas où l’excédent de peau est important, le fait de réduire le volume mammaire ne suffit pas et il faut en plus retirer la peau qui est en excès à l’aide le plus souvent d’une cicatrice qui est autour de l’aréole. Parfois la cicatrice se prolonge sous le sein ou sur les côtés en cas de forme majeure de gynécomastie.

Que faire avant l’intervention pour Gynécomastie ?

Deux consultations avec votre chirurgien esthétique, le Docteur Vincent Masson sont obligatoires. Le délai minimum entre la première consultation et l’intervention est de 15 jours (délai de réflexion légal). Des photographies médicales sont réalisées.

Il faut toujours réaliser un bilan préopératoire, hormonal et radiologique afin d’éliminer une cause secondaire et ne pas se précipiter notamment chez l’adolescent. En effet à la puberté la gynécomastie est fréquente (liée aux poussées hormonales) et elle rentre souvent dans l’ordre spontanément dans les 2 ans qui viennent. Je vous prescrirai ce bilan à la première consultation. Si il y a besoin de vous opérer, nous définirons ensemble le type d’intervention le plus approprié à votre cas : choix de l’emplacement des cicatrices, liposuccion associée ou non.

Un vêtement compressif type boléro est prescrit. Il faudra le porter jour et nuit après l’opération pendant 6 semaines.

Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention.

L’arrêt du tabac est vivement recommandé au moins un mois avant et un mois après l’intervention (le fait de fumer augmente les complications post-opératoires et le risque de cicatrice inesthétique). L’aspirine et les anti-inflammatoires sont à arrêter 10 jours avant la cure de gynécomastie ou d’adipomastie (ils augmentent les saignements).

Quelles sont les modalités d’anesthésie ?

L’intervention est réalisée le plus souvent sous anesthésie générale durant laquelle vous dormez complètement.

Gynécomastie glandulaire avec noyau technique aréolaire

Gynécomastie glandulaire avec noyau technique aréolaire

Quelles est la durée de l’intervention ?

L’intervention dure entre 45 minutes et 2h suivant la technique chirurgicale.

Quelle est la durée d’hospitalisation ?

La chirurgie ambulatoire est possible dans certains cas (entrée le matin à l’hôpital ou à la clinique) et sortie le soir même. Dans le cas contraire, l’hospitalisation est de 24 à 48 h en fonction de la technique chirurgicale.

Après l’intervention pour gynécomastie homme: les suites opératoires

Le pansement qui a été mis en place au bloc opératoire après la cure de gynécomastie est retiré le lendemain. Si un système de drainage (drain de redon) a été mis en place, il sera retiré à ce moment. En cas de lipoaspiration isolée, aucun drain n’est mis en place.

La poitrine est gonflée et bleue (ecchymoses) pendant 5 à 15 jours ce qui est normal. La douche est autorisée. Après la douche un pansement léger est collé sur les cicatrices qu’il faudra refaire tous les jours pendant 3 à 10 jours. Le vêtement de contention est ensuite enfilé et doit être porté jour et nuit pendant 6 semaines afin de réduire l’oedème et d’aider la peau à se redraper. Les fils sont résorbables : aucun fil n’est à faire retirer.

Les suites opératoires sont donc très simples et les soins faciles à faire.

Le sport, les mouvements violents, le port de charges lourdes sont déconseillés pendant 6 semaines.

Une éviction professionnelle de 72h (lipoaspiration simple) à 8 jours est souhaitable (à adapter selon votre profession).

Est-ce que ça fait mal ?

Les suites opératoires d’une cure de gynécomastie peuvent être douloureuses les premiers jours. Des courbatures sont ressenties. Un traitement antalgique adapté à l’intensité des douleurs sera prescrit. Il existe fréquemment une gêne à l’élévation des bras les premiers jours qui disparaitra spontanément.

Gynécomastie chez l'homme suite à perte de poids, cutanée pure

Gynécomastie chez l’homme suite à perte de poids, cutanée pure

Où sont les cicatrices ?

La cicatrice est une séquelle obligatoire de la chirurgie. Elles sont souvent rosées pendant les 3 premiers mois. Puis elle s’estompe en règle générale après le 3ème mois, et ce progressivement pendant 1 à 3 ans. Il est impératif de les protéger efficacement du soleil pendant la première année. Dans tous les cas la cicatrices sera la plus discrète et la plus dissimulée possible. En cas de lipoaspiration seule, elle est située au niveau de l’aréole ou au niveau du sillon sous mammaire et longue de 2 à 3 mm. Dans les formes plus importantes de gynécomastie avec nécessité de retirer la peau en excès, la cicatrice est placée la plupart du temps autour de l’aréole et quasi invisible car à la jonction de la peau foncée et de la peau plus claire. Dans les formes majeures de gunécomastie, la cicatrice peut se prolonger sur les côtés. Le torse étant généralement velu, la repousse des poils dissimule la cicatrice.

Gynécomastie et prise en charge ?

Une prise en charge de la gynécomastie est possible à condition de remplir les conditions définies par la sécurité sociale : « intervention réalisée après bilan endocrinien, après la puberté, pour gynécomastie accusée, pouvant poser un problème d’ordre sexuel ou psychologique (en particulier gynécomastie asymétrique, douloureuse, avec distension aréolaire) ». Une procédure d’accord préalable auprès de la sécurité sociale est indispensable au préalable.

L’appréciation reste donc grandement le fait du chirurgien, qui décidera si les motivations de l’intervention remplissent bien les conditions pour être prise en charge. Le reste des honoraires peut être couvert par la mutuelle.

Dans le cas contraire, la cure de gynécomastie est une intervention de chirurgie esthétique, qui n’est prise en charge ni par la sécurité sociale, ni par la mutuelle.

Si la cure de gynécomastie n’est pas prise en charge par la sécurité sociale, prévoyez une période d’indisponibilité professionnelle de 5 à 10 jours environ après l’intervention, car aucun arrêt de travail ne pourra vous être prescrit.

Quand le résultat est-il visible ?

L’amélioration est souvent nette et immédiate dès les premiers jours.

Cependant le résultat définitif d’une gynécomastie nécessite un délai de 2 à 6 mois. C’est le temps nécessaire pour que l’œdème post opératoire disparaisse et que l’excédent cutané se rétracte. Il faut attendre au moins 12 mois pour juger de l’aspect définitif des cicatrices (et plus chez les fumeurs). Plusieurs consultations de contrôle sont réalisées environ à 7 jours, 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an après la cure de gynécomastie.

Gynécomastie hormonale technique round block

Gynécomastie hormonale technique round block

Complications possibles

Les vraies complications sont rares à la suite d’une cure de gynécomastie réalisée dans les règles. Malgré leur rareté, vous devez être informé des complications possibles par votre chirurgien lors de vos rendez-vous de consultation.

  • Saignements post opératoires et hématome : assez rare mais pouvant justifier une évacuation afin de ne pas risquer d’altérer secondairement la qualité esthétique du résultat
  • Accidents thrombo-emboliques : assez rares mais justifient des mesures préventives (bas anti thrombose, lever précoce, traitement anticoagulant)
  • Infection localisée : un traitement antibiotique peut suffire mais elle peut nécessiter un drainage chirurgical.
  • Epanchement séreuxrelativement fréquent, qui peut apparaître quelques semaines après l’intervention, et peut conduire à des ponctions répétées et/ou à une ré intervention pour drainage.
  • Pneumothorax : très rare, il bénéficiera d’un traitement spécifique
  • Les cicatrices peuvent être larges ou hypertrophiques (en relief), de façon imprévisible. Elles peuvent parfois nécessiter une retouche chirurgicale lorsqu’elles sont larges et/ou des injections de corticoïdes lorsqu’elles sont hypertrophiques.
  • Retard de cicatrisation
  • Nécrose cutanée qui prolonge de plusieurs semaines la durée de la cicatrisation. Elle est nettement favorisée par le tabagisme, le diabète, ainsi que par l’obésité. L’importance de cette nécrose peut être très variable.
  • Altération de la sensibilité cutanée les premiers mois : à type d’engourdissement, d’insensibilité, ou de sensations « bizarres », ces modifications sont fréquentes et disparaissent habituellement, au moins partiellement, avec le temps (plusieurs mois ou années selon les cas).
  • Subjectivité : la cure de gynécomastie homme étant motivée par des raisons esthétiques, les résultats ne peuvent être appréciés que subjectivement. Il est donc important d’admettre que les résultats obtenus peuvent ne pas correspondre exactement aux résultats espérés.
  • Imperfection de résultats : asymétrie résiduelle de volume, asymétrie de la hauteur des aréoles et des mamelons, excédent cutané, cupulisation de l’aréole, zone de creux ou petits nodules sous la peau.

Ces complications ou imperfections de résultats pourront éventuellement être corrigées par une retouche chirurgicale, en générale beaucoup plus simple que l’intervention initiale tant du point de vue technique que des suites opératoires, mais pas avant le 6ème mois post opératoire.

En résumé

Avant l’intervention pour Gynécomastie

  • Visites médicales obligatoires : 2 consultations avec votre chirurgien plasticien et une consultation avec votre médecin anesthésiste au plus tard 48 h avant l’intervention
  • Signature du devis, du consentement éclairé
  • Photographies médicales : réalisation systématique de photographies médicales
  • Délai de réflexion : 15 jours minimum de délai de réflexion entre la première consultation avec votre chirurgien esthétique et la cruroplastie
  • Informations obligatoires : imperfection de résultat et complications envisageables
  • Recommandations pré opératoires : arrêt du tabac recommandé 1 mois avant et 1 mois après l’intervention pour optimiser la cicatrisation, aucun médicament contenant de l’aspirine ne doit être pris les 10 jours précédant l’intervention, arrêt des anti inflammatoires, rester à jeun (ne rien manger ni boire) 6 h avant l’intervention

L’intervention chirurgicale : Gynécomastie

  • Type d’anesthésie pour gynécomastie : Anesthésie générale
  • Durée d’intervention pour gynécomastie: 1h à 2 h
  • Modalité d’hospitalisation pour gynécomastie : retour à domicile le jour même si lipoaspiration isolée d’une adipomastie, ou le lendemain si mastectomie sous-cutanée et resection de peau

Suites opératoires et résultats

  • Soins particuliers après gynécomastie : port d’un gilet compressif de compression pendant 1 mois nuit et jour, hygiène pré et post opératoire rigoureuse jusqu’à cicatrisation complète, repos.
  • Retraits des fils : aucun fil n’est retiré en règle générale, ils sont résorbables
  • Désocialisation après gynécomastie : 1 à 3 jours
  • Reprise des activités physiques après gynécomastie : 6 semaines
  • Reprise des activités professionnelles : 3 à 7 jours suivant le contexte professionnel
  • Délai pour le résultat final après gynécomastie: 3 à 6 mois environ, temps nécessaire pour que l’œdème post opératoire disparaisse et que l’excédent cutané se rétracte.

2 questions

Poser ma question

  • Francois

    Bonjour, je suis un homme et je crois que j’ai une gynecomastie, est ce que cela peut partir sans passer par la chirurgie esthétique ?

    • Vincent Masson
      Vincent Masson

      Bonjour Monsieur,
      Il existe différents types de gynécomastie :
      – l’adipomastie où la poitrine est trop importante car il y a trop de graisse
      – la gynécomastie où la poitrine est trop importante car il y a de la glande mammaire en excès
      – les formes mixtes où il y a à la fois trop de graisse et trop de glande mammaire
      Les causes des gynécomasties sont de 2 ordres : soit elles sont secondaires à une maladie, souvent endocrinienne et il faut toujours faire un bilan biologique et des examens d’imagerie pour vérifier qu’il n’y ait pas une pathologie sous jacente à traiter qui pourrait faire disparaitre dans chirurgie la gynécomastie. Mais le plus souvent les gynécomasties sont idiopathiques c’est à dire qu’elle surviennent spontanément sans cause particulière. Dans ce cas il faut opérer.
      Bien sincèrement,