Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique à Paris

Cure de ptôse mammaire avec implants

Définition de la cure de ptôse mammaire avec implants

La cure de ptôse mammaire avec implants est une intervention chirurgicale qui permet de remodeler et de donner plus de volume aux seins. Elle consiste notamment à retirer la peau en excédent, de manière à donner à la poitrine, qui est redressée, un aspect plus harmonieux et galbé. L’adjonction d’implants s’impose pour donner à des seins « trop petits » une taille plus satisfaisante.

On va définir 4 stades de prose mammaire en fonction du degré de chute des seins c’est à dire du degré de ptose. En fonction de cela on définira quel type de cicatrice est nécéssaire pour lifter la peau. Le plus souvent il faudra en plus mettre un implant mammaire c’est à dire une prothèse mammaire pour redonner du galbe et du volume au sein.

Pourquoi recourir à cette intervention ?

Les femmes qui souffrent de ptôse mammaire, gênées par leurs seins tombants, ont tout intérêt à recourir à cette procédure chirurgicale. Elle permettra de rehausser leur poitrine et d’éviter la distension de la peau qui entoure la poitrine. Les femmes qui, en outre, trouvent le volume de leurs seins insuffisant, elles peuvent recourir à une augmentation mammaire par implant. Cette dernière intervention redonnera du volume à leur poitrine.

Que faire avant l’intervention ?

Deux consultations avec le chirurgien esthétique seront nécessaires avant de procéder à la pose d’implants prothétiques mammaires. Au cours de ces entretiens, le chirurgien et la patiente discuteront du volume souhaité, des techniques possibles et le chirurgien pourra répondre aux diverses questions de la patiente.

Il faudra prendre un rendez-vous de consultation avec un médecin. Il sera nécessaire d’arrêter la prise de médicaments qui, comme l’aspirine ou les anti-inflammatoires, favorisent la fluidité du sang, et donc des risques de saignement. Par contre, il peut être conseillé de prendre, dans les jours précédents l’acte chirurgical, des médicaments permettant d’atténuer un éventuel oedème ou saignement post opératoire (homéopathie). Le jeun, plusieurs heures avant l’opération, est indispensable.

Comment se déroule l’intervention ?

La cure de ptose mammaire associée à l’augmentation mammaire par implant est une opération dont la durée est variable en fonction de l’ampleur de la ptose mammaire. Il faut compter en moyenne 2 heures de chirurgie. Elle a lieu sous anesthésie générale. Par ailleurs, l’intervention se déroule en position assise afin que le chirurgien puisse positionner les prothèses correctement et de manière harmonieuse vis-à-vis de la morphologie de la patiente. La pose d’un drainage n’est pas systématique, voire exceptionnelle. C’est le chirurgien qui juge bon ou non d’en poser en fonction de l’abondance du saignement lors de l’opération.

Quelles sont les précautions à prendre après l’intervention ?

Les pansements au niveau de la poitrine doivent être changés tous les jours durant une semaine. Il convient d’éviter les efforts physiques et la pratique du sport durant un moins. Les bains ne sont pas autorisés durant le même laps de temps tout comme le port de charges lourdes. Après l’opération, un repos d’une semaine est nécessaire. Par ailleurs, les cicatrices liées à l’intervention, toujours minimes, ne doivent pas être exposées au soleil. Un soutien-gorge de contention, s’ouvrant généralement par l’avant, ainsi qu’une bande de contention mammaire (contenseur) constitueront une protection indispensable pour la poitrine opérée et au maintien de la prothèse en place. Les douleurs sont modérées et généralement bien soulagées par les antalgiques prescrits par le chirurgien.

Quels sont les risques de cette intervention ?

Bien qu’elles soient rares, des complications peuvent survenir lors d’une cure de ptose mammaire associée à l’augmentation du volume de la poitrine par pose d’implants mammaires.

Il s’agit principalement de risques d’hématomes survenant dans les heures suivant la chirurgie et pouvant nécessiter une reprise chirurgicale au bloc opératoire. Il peut également être question d’infection traitée par antibiotiques pouvant tout de même amener au retrait de la prothèse dans les cas les plus sérieux. Comme dans la pose de prothèses mammaires seules, il existe des risques de déplacement de prothèse, de rupture de cette dernière ou de coque périprothétique (réaction du corps à la prothèse avec un sein qui devient dur et douloureux et une déformation de l’implant dans les cas importants : capsulite rétractile). Il peut se produire aussi, dans de rares cas, une nécrose cutanée prolongeant la durée de cicatrisation.

Poser votre question