Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique à Paris

La chirurgie esthétique chez les adolescents

otoplastie

La chirurgie esthétique chez les adolescents

A l’adolescence, le regard des autres et celui que l’on porte sur soi-même revêt une grande importance. Lors de cette période de transition entre l’enfance et l’âge adulte les défauts physiques prennent une ampleur parfois considérable au point de devenir insupportables, a fortiori lorsqu’ils font l’objet de moqueries. La chirurgie esthétique chez les adolescents s’inscrit comme une réponse à ces tourments et peut parfois être un moyen de se débarrasser de certains complexes.

Le succès de la chirurgie esthétique chez les adolescents

Très en vogue aux Etats-Unis et de plus en plus dans la majorité des pays développés, la chirurgie esthétique des 13 et 17 ans est devenue une pratique très courante. L’American Society of Plastic Surgeons a dénombré plus de 250 000 opérations de chirurgie esthétique de ce type en 2016. Les opérations les plus demandées sont principalement l’augmentation mammaire par prothèses, la rhinoplastie, la liposuccion et l’otoplastie (opération des oreilles décollées).

La demande vise davantage à ôter aux jeunes leurs complexes, à la différence des adultes qui voient souvent dans la chirurgie plastique, une solution purement esthétique ou une méthode rajeunissement.

Une démarche mûrement réfléchie

Avant de s’engager dans une chirurgie esthétique, les adolescents doivent bien en évaluer les risques. A moins de réparer certaines malformations ou disgrâces physiques de naissance provoquant une souffrance psychologique persistante, les jeunes doivent être conscients qu’il s’agit rarement d’une opération anodine.

Les parents ont donc un rôle essentiel à jouer et le dialogue doit permettre d’identifier une réelle et sincère demande qui ne doit pas être induite par un modèle médiatisé. On ne choisit pas de transformer son nez pour ressembler à telle ou telle vedette à la mode ! Ce serait la pire erreur à faire. La tentation de ressembler à un autre ou de se comparer à des corps retouchés visibles dans les magazines, publicités ou sur Internet est grande. Mais il faut comprendre que bien souvent ces modèles ne correspondent pas à la réalité.

De même, la démarche doit émaner de l’adolescent lui-même et non de son entourage, jugeant à sa place l’intérêt d’une opération esthétique. Une pression de l’entourage (parents ou autres) nuit généralement à l’acceptation finale du résultat.

En France, la chirurgie plastique est un acte réglementé pour les mineurs

La pratique de la chirurgie esthétique est très réglementée en France. Sur un adolescent et mineur de surcroît l’autorisation parentale est indispensable. Par ailleurs, un chirurgien esthétique se réserve le droit de refuser une opération à un adolescent s’il estime qu’elle est irréaliste ou que l’indication est dysproportionnée.

En conclusion, une opération de chirurgie esthétique bien réfléchie et préparée permettra à un adolescent de corriger un défaut physique et de retrouver confiance et estime de lui-même mais ne serait avoir lieu qu’une fois la fin de la puberté acquise, le corps stabilisé dans sa croissance, avec le consentement des parents et après un travail psychologique important.

Author Info

Vincent Masson

Vincent Masson

Poser votre question