Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique à Paris

Carcinome basocellulaire

Le plus fréquent de tous les cancers.

Directement lié à l’exposition solaire et siège le plus souvent sur les zones exposées (nez, front, mains…).

Nombreuses formes cliniques (plan cicatriciel, superficiel, nodulaire, infiltrant, sclérodermiforme, tatoué…) de pronostic différent.

Diagnostic posé par l’examen histologique (biopsie) au moindre doute.

Reste toujours localisé (n’entraine aucune métastase) mais en fonction de la localisation peut être mutilant (nez, paupière…) et a tendance à récidiver.

Le traitement est avant tout chirurgical. De nombreuses techniques sont possible et consistent dans tous les cas à 1) retirer la tumeur avec des marges de sécurité afin de prévenir la récidive (de 1 mm pour une lésion nodulaire bien située et bien limitée à 10 mm pour une lésion mal située, mal limitée et infiltrante) et 2) à couvrir la perte de substance induite.

Le rôle du chirurgien plasticien est alors fondamental. La reconstruction fait appel aux techniques d’exérèse suture directe si la taille est petite, aux greffes de peau en cas de perte de substance importante et parfois aux lambeaux.

Poser votre question

  • Gondy

    Je dois me faire enlever un basocelullaire infiltrant sur la narine, peut on envisager que cela ne soit pas trop inesthétique ? Sachant qu’on m’en a déjà enlevé un juste à côté avec un lambeau il y a 15 ans

    • Vincent Masson
      Vincent Masson

      Bonsoir, je pense que le mieux est de voir en consultation ce qu’il est possible de faire, dans tous les cas il convient de faire retirer ce carcinome à mon sens. Bien sincèrement,