Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique à Paris

Augmentation mammaire par prothèses en dual plan

La technique d’augmentation mammaire en dual plan associe à la fois la position rétromusculaire (le haut de la prothèse est caché derrière le muscle) et la position prémusculaire (le bas de la prothèse mammaire est cachée derrière la glande mammaire). Cette méthode bi plan consiste donc à localiser la prothèse dans deux plans anatomiques. Cette solution est celle que le Dr Masson préconise en priorité pour toute augmentation mammaire.

Augmentation mammaire Dual plan naturelle

Augmentation mammaire par prothèses Dual Plan

Pourquoi recourir à l’augmentation mammaire par prothèses en dual plan ?

Le résultat obtenu avec des prothèses en dual plan est plus naturel que la pose de prothèses mammaires par d’autres techniques chirurgicales. En effet, cette technique du dual plan présente plusieurs avantages :

  • La prothèse est camouflée derrière le muscle dans le décolleté donc aspect naturel, les contours de la prothèses sont moins palpables.
  • Pas de chute de l’implant vers le bas avec le temps comme dans la voie prémusculaire car la prothèseest maintenue en haut par le muscle.
  • Les suites sont moins douloureuses qu’en rétromusculaire.
  • Il existe moins de déformations de l’implant mammaire lors de la contraction du muscle pectoral

A qui s’adresse l’augmentation mammaire en dual plan ?

La technique d’augmentation mammaire par prothèses en dual plan est particulièrement indiquée pour les femmes dotées d’une poitrine ptosée (tombante), à condition que cette ptôse mammaire ne soit pas trop importante. En général, cette augmentation mammaire se pratique en ambulatoire. Il est donc possible de rentrer chez soi en fin de journée. Il faut parfois envisager une nuit d’hospitalisation si le domicile de la patiente est à plus d’une heure de route de la clinique.

Comment se déroule l’intervention ?

L’intervention se déroule au bloc opératoire, pendant une heure en moyenne. Cette augmentation mammaire est effectuée sous anesthésie générale. A la fin de l’opération, un pansement dit « compressif » est mis en place. A la sortie de la clinique, il sera remplacé par un soutien-gorge et un contenseur mammaire (bande de contention). Ces derniers ont pour utilité de maintenir la prothèse dans la loge de la prothèse qui a aura été créée par le chirurgien lors de l’intervention chirurgicale. Ils devront être portés jour et nuit pendant 4 semaines, puis 2 semaines la nuit uniquement. Après la pose des prothèses dual plan, une période de repos de trois à cinq jours est nécessaire.

Quelles sont les précautions à prendre après l’intervention ?

Suite à une augmentation mammaire, la prudence s’impose concernant l’activité physique. Il faut avant tout éviter les grands mouvements de bras.  Le port de charges lourdes (de 10 à 15 kg) est à proscrire durant deux semaines.  La conduite automobile est envisageable après une semaine de repos suite à l’intervention. L’implantation récente de prothèses dual plan implique également de renoncer au sport pour une durée d’environ un mois.

Même si les risques liés à une augmentation mammaire de ce type sont minimes et rares, des complications peuvent quelquefois survenir. Il peut s’agir :

  • d’hématome dans les premières heures après la chirurgie (nécessitant souvent une reprise chirurgicale)
  • d’une infection (pouvant conduire, dans les cas les plus importants, au retrait des implants mammaires)
  • de troubles de cicatrisation (favorisées par le tabac et le diabète)
  • De troubles de la sensibilité (souvent transitoires)
  • D’une coque périprothétique (réaction du corps à la prothèse avec un sein qui devient dur et douloureux et une déformation de l’implant dans les cas importants : capsulite rétractile.
  • De plis ou déformations au niveau de l’implant (patientes maigres, prothèses souples)
  • Du déplacement de l’implant ou rotation (prothèses anatomiques) ou encore de la rupture de l’implant

Les douleurs au niveau de la poitrine sont généralement bien tolérées grâce à la prise d’antalgiques. On pourra noter la présence d’ecchymoses et d’œdème comme dans la plupart des chirurgies d’augmentation mammaire.

Poser votre question