Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique à Paris

Adénofibrome

L’adénofibrome du sein (ou fibroadénome) est une tumeur bénigne du sein, très fréquente chez la jeune femme (10%). Elle est composée de tissu fibreux (fibro) et glandulaire (adéno). Elle se présente comme une boule dure, mobile, facilement palpable au niveau du sein. Parfois elle est découverte fortuitement sur une mammographie ou une échographie (petit adénofibrome, sein volumineux). L’adénofibrome peut être unique ou multiple. Le risque de dégénérescence en cancer est possible mais très rare (moins de 0,0% des cas).

Le diagnostic est confirmé par ma mammographie, l’échographie, voire dans certains cas la biopsie par cytoponction (analyse histologique).

Le traitement en variable :
– Parfois simple surveillance (adénofibrome de petite taille, non douloureux, aucun facteur de risque de cancer du sein, surveillence régulière).
– Parfois traitement chirurgical (lésion de plus de 2 cm, adénofibrome douloureux, gène psychologique, angoisse, stress, peur du cancer, surveillance difficile, facteurs de risque de cancer du sein).

Dans ce cas l’intervention est réalisée par un chirurgien plasticien et prise en charge par l’assurance maladie, au moins en partie. L’intervention est parfois possible sous anesthésie locale (petite lésion, superficielle), le plus souvent sous anesthésie générale et dure en moyenne 30 minutes. La chirurgie est réalisée en ambulatoire (entrée le matin, sortie le soir). La cicatrice sera quasiment invisible au bout de quelques mois et est placée dans un endroit le plus discret possible (aréole, sillon sous mammaire) et non en plein milieu du sein si réalisée par un chirurgien plasticien. Les fils sont résorbables. Aucun drainage n’est mis en place dans la plupart des cas. Le sein peut être induré les premières semaines. Le sport est contre indiqué 1 mois, il est conseillé une éviction professionnelle de 2 ou 3 jours selon le travail. L’intervention est peu douloureuse.

L’adénofibrome est envoyé pour analyse dans tous les cas. La récidive locale est rare.

Pas encore de question posée

Poser ma question